0

Du noir à la couleur

Ensevelie sous des couches de peinture, notamment une laque noire et une peinture plastique orange, cet immeuble, possède un soubassement en bétons colorés rose et ocre jaune clair. Anciennement Banque Nationale de Crédit , rénovée dans les années art déco avec des bétons colorés, la partie du rez-de-chaussée a retrouvé sa fonction de banque.

Un ravalement de l’ensemble du bâtiment a été envisagé il y a 3 ans. Noyée sous l’orange et le noir, personne ne s’était douté qu’il s’agissait d’un béton coloré. Aussi, comme aucun test n’avait été fait pour connaître la couleur d’origine, on a accepté aléatoirement de peindre en rouge les étages. Ce qui semble incohérent quand on sait que les bétons étaient roses et ocre jaune clair. Le haut devait, en cohérence être ocre jaune. Le soubassement n’a jamais été terminé car l’entreprise n’a pas achevé son travail.

01

Fin 2012, une autre entreprise, spécialisée dans les bétons colorés, a relevé le défi. « La restauration a été très pénible » nous a commenté l’entreprise chargée des travaux. « Le problème de la laque est qu’elle pénètre dans le support et qu’un simple décapage ne suffit pas ». L’entreprise qui a réalisée le chantier a donc du faire appel à tout son savoir-faire et sa patience pour appliquer un système mixant un décapant non nocif, non toxique et non inflammable avec une argile susceptible d’accentuer en douceur « l’extraction » de la laque sans abîmer l’enduit. La difficulté résidait également au niveau de la corniche et des modillons car c’est presque à la brosse à dent que la laque a été enlevée. Beaucoup de parties en béton colorés ont dû être comblées car elles avaient été détériorées. Il a fallu également faire très attention au traitement des sels solubles qui auraient pu ressurgir et dégrader à nouveau la façade.

03                              3

Enfin, la restauration des lettres dorées à la feuille d’or n’a pas pu s’effectuer car la banque actuelle ne voulait pas être concurrencée par un titre qui ne lui correspondait plus.

P1060408

Cependant, le résultat est bien là : les enduits ont été bien restaurés et le bâtiment retrouve (du moins en partie basse) son éclat d’origine.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *