0

Les Mimosas

L’association GLORIA MANSION parraine le ravalement exemplaire d’un édifice niçois Art Déco à Nice : Les MIMOSAS, boulevard Victor Hugo.

Ce ravalement s’intègre dans une lignée initiée depuis quelques temps par la Ville sous les conseils du Groupe d’Etude Façades intégré dans l’association Gloria Mansion tels que les Paons boulevard Grosso, le 25 rue Arson ou encore le 21 rue Alberti. Ces ravalements s’inscrivent dans une démarche de bonnes pratiques et ont pour vocation d’être patrimonialement durable.

Les Mimosas, immeuble niçois Art Déco de l’architecte René Livieri (1908-1995) se situe au 53 du boulevard Victor Hugo et à l’angle de la rue Devoluy. Il s’impose ainsi au moyen de ses balcons arrondis et filants dans la perspective du boulevard.

Alors que la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris vient de présenter une exposition «1925, quand l’Art Déco séduit le monde » où cinq bâtiments niçois sont présentés (photographies contemporaines produites par l’association), Nice voit ressurgir un bâtiment phare de cette période.

Un ravalement respectueux du bâtiment

Le bâtiment avait connu maintes campagnes de ravalements approximatifs depuis sa création en 1938 qui avaient consistés à accumuler des couches de peintures, emprisonnant la façade dans une gangue bloquante. Le parti pris était de retrouver les éléments de l’architecture d’origine : les enduits, afin que le bâti puisse respirer à nouveau et les couleurs, afin de redonner sa valeur à l’édifice.

Des techniques anciennes pour un retour aux origines

Il a d’abord fallu enlever par décapage chimique avec des produits non nocifs les couches de peinture ; puis recréer l’enduit de parement composé majoritairement de chaux avec une technique ancienne de projetage à « la tyrolienne ». Le décapage a fait émerger deux couleurs d’enduits, l’une ocre jaune pour la totalité de la façade, l’autre ocre brun pour les décors sous fenêtres. Cela a été une révélation car personne n’avait soupçonné une bichromie. Le vert, typique de cette période Art Déco pour les ferronneries, a apporté la touche finale en faisant ressortir les enduits. Les bétons colorés situés à l’entrée du bâtiment ont été nettoyés.

Sans titre2

Des acteurs locaux impliqués

Le Conseil Syndical et notamment son chargé aux travaux Michel Paris ont décidé de ne pas choisir la voie la plus simple qui aurait consisté à « redonner un coup de propre ». Ils se sont engagés avec leur Syndic dans des travaux plus longs mais plus pérennes.

Le Syndic Pierre Taboni a délégué la maîtrise d’oeuvre à l’architecte Claude Viguier. Cette dernière a su se poser les bonnes questions, chercher toutes les références possibles et enfin confier la mise en œuvre à l’entreprise SNES qui a relevé le défit de ce ravalement.

Le Président du conseil syndical reconnaissait que la valeur ajoutée du bâtiment avait déjà augmenté de plus de 15%.

L’architecte Livieri avait donné à cet immeuble l’aspect des pompons jaunes et soyeux du mimosa. Aujourd’hui, son bâtiment a retrouvé les couleurs de cet arbre et embellit à nouveau le quartier.

Sans titre1

 

L’association GLORIA MANSION est heureuse de signaler ce chantier où des acteurs niçois se sont impliqués pour faire vivre le patrimoine de la Ville de Nice. Félicitons les maçons qui ont su retrouver la trace de leurs prédécesseurs. Encourageons les propriétaires à prendre soin de leur patrimoine qui le leur rendra bien.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *